21.9 C
Alger
samedi 24 juillet 2021

Kabylie: Le changement politique passe par le changement des mentalités

Sur le Vif !

Seddouk: Feux de forêts à la forêt achouch

La ville de Seddouk enregistre depuis deux jours une forte chaleur caniculaire incomparable à d'autres situations. Du essentiellement aux feux de...

Evocation-Sihem Bouksani libraire: L’éternel sourire

Son cadre accroché au mur, mais son sourire et valeur sont  toujours présent à jamais. Elle n’est plus de ce monde éphémère,...

Covid-19: Le CFPA Hassiba Benbouali fermé pour une semaine

Enrigistrant plusieurs cas de stagiaires et formateurs de covid-19, le cfpa hassiba benboulaid a Alger est fermé du 15 au 19 juin,afin...

Le G7 annonce 1 milliards de vaccins anti covid-19 aux pays pauvres

Les 7 grands pays riches du monde G7 a annoncé un don de 1 milliards de doses de vaccins anti covid-19 pour...

Fermées ou cadenassées carrément, les portes des APC sont déclarées hors services et non concernées ce 12 juin 2021. Fermée de manière volontaires ou involontaires, la raison, la paix et la stabilité jouent au profit de  l’intérêt général et national. L’intérêt général l’emporte sur les considérations politiques partisanes. « Il y a ceux ont voulu voter, mais, ils ont trouvés les portes des bureaux de votes fermées. D’autres ont boycottés et ont appelés d’autres  à faire de même, mais, le plus important c’est la quasi majorité de la population y compris les autorités locales qui ont préféré garder le calme et la sérénité et loin de toutes confrontations et violence physique ou verbales », souligne de nombreux citoyens, Seddouk, un des fiefs de révolution algérienne et la démocratie post indépendance. Le calme apparent n’est pas toujours un bon signe, lorsque les citoyens ne sont pas en harmonie avec la politique. Partagés entre ceux qui ont voulu voter, mais ils ont trouvés les portes fermées, et d’autres qui sont acquis au boycottes, parcequ’ils ne font plus confiance au discours politiques et tout ce que l’on dit et promet au sujet des élections et d’autres qui sont neutres, Mohamed D, un jeune de 30 ans, qui a voulu voter et surtout placer l’Algérie au-dessus des luttes partisanes notamment celle du MAK qui veut autre choses, balance « Les autorités locale sont très intelligentes. Pour éviter les affrontements entre les uns est les autres, ils ont fermés les portes des APC carrément pour privilégier le calme, la paix et la sérénité aux seins de la population », souligne-t-il dans un groupe d’une dizaine de citoyens ou chacun défend ses idées librement, sagement et loin de toutes provocations et violence.

Entre la raison et les  émotions

Les concessions philosophiques et politiques qui vont dans le sens de l’intérêt général au-dessus des pressions des groupes, a eu raison plus que n’importe quelle autres évènement électorale qu’a connu la kabylie.  Trois jeunes attablés dans un café, chacun développe  ses idées librement dans le respect d’autrui. S.F, 30 ans environ, souligne « Je suis  MAK à 100%. A je ne vote pas et je ne crois pas à ce système politique qui  ment peuple depuis 1962. Ma kabylie n’a rien à voir avec ce système qui mène les jeunes en prison rien que pour avoir éxprimé leurs idées. Nous ne sommes pas violent et nous ne tomberons jamais dans la violence, telle que l’on veut présenter le MAK dans la ligne du terrorisme », défend-il crânement ses idées. De son coté, L-N, assis juste à côté se lance après avoir refusé tout commentaire au sujet des législative «Je vote ou je ne vote pas, ça ne change rien. De toutes les façons, ceux qui vont passer sont déjà connu. Rien ne changera. On aura de nouvelles têtes, mais rien ne change dans le système politique en place », fait-il savoir, rien que pour répondre à l’avis de son amis du MAK. Quant à Hali B, jeune de 25 ans environ, s’est contenté d’écouter, analyser et d’observer de près,  même s’il en a des choses à dire. Il a préféré le silence pour garder la bonne relation avec ses deux amis. Ce qui démontre un degré de conscience politique très élevée, d’où l’importance du dialogue de la communication interactives, même si l’on n’est pas toujours en accords, mais, l’intérêt générale et national l’emportent souvent sur des situations qui vont à l’encontre de la paix et stabilité sociale et politique. La journée des élections législatives du 12 juin est une journée pleine d’enseignements. L’ancrage politique des partis au niveau locale, notamment les partis FFS et RCD et le PT a eu son effet. De bien ou de mal, les prochaines élections locales seront déterminantes pour de nombreux citoyens et militants de bases.    

Ferhath Fekrach

- Advertisement -

Plus d'articles

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

- Advertisement -

Dernièrs Articles

Seddouk: Feux de forêts à la forêt achouch

La ville de Seddouk enregistre depuis deux jours une forte chaleur caniculaire incomparable à d'autres situations. Du essentiellement aux feux de...

Affaire Pegasus: le Maroc continue à faire de l’espionnage au profit d’Israël

Le Maroc s’est empêtrée dans une nouvelle affaire d’espionnage, prenant cette fois pour cible des journalistes marocains et des professionnels de médias...

Le CNDH se félicite des mesures de grâce présidentielle au profit de détenus

Le Conseil national des droits de l'Homme CNDH s'est félicité, lundi, des mesures de grâce présidentielle en faveur de nombre de détenus, notamment...

Covid-19: 1177 nouveaux cas 733 guérisons et 18 décès

Mille cent-soixante-dix-sept 1177 nouveaux cas confirmés de Coronavirus Covid-19, 733 guérisons et 18 décès ont été enregistrés ces dernières 24 heures en...

Décès du secrétaire national et ancien député du FFS Chafaa Bouaiche

Le secrétaire national du Front des forces socialistes FFS, chargé de de la communication, et ancien député, Chafaa Bouaiche, est décédé lundi...